Randonnée d’équipe au Hörnli le 16.04.2019

Avec une superbe météo printanière, nous sommes partis en randonnée sur le Hörnli (1’133 m), en partant de Bauma et en y retournant par Gfell. Les paysages charmants du Tösstal nous ont permis de nous changer les idées du quotidien professionnel.

Est-ce que les pâtes du même nom ont bien été inventées ici ? Malgré notre enquête méticuleuse auprès du patron, nous ne pouvons pas en tirer de conclusion. Mais le ‚warme Zeug‘ était délicieux.

De beaux discours sur une pile de bois durant une pause.

Photo: Matthias Brunner, Simone Blickenstorfer, Nancy Bolze et Matthias Nussbaumer (de g. à d.).


Etayage en acier pour un vieux noyer le 12.12.2018

Il n’est guère étonnant que notre cliente soit très attachée à ce vieux noyer (Juglans regia). Cet arbre a une allure très particulière, avec ses grosses branches élancées et son tronc penché. L’arbre a basculé durant une tempête il y des décennies, et son assise racinaire s’est soulevée. Notre expert des arbres a constaté sur place la présence d’une pourriture et des fissures au niveau du collet.

Sans mesures, l’arbre devrait être abattu pour des questions de sécurité. Mais notre cliente souhaite préserver ce noyer. Nos experts calculent alors la charge statique de compression, et examinent le dimensionnement des étayages en acier et de leur fondation en béton, nécessaires pour sécuriser l’arbre. L’objectif est de réduire les forces au pied du tronc, et le risque de rupture qui en découle.

Photo: Grâce aux poulies et aux moufles, l’étayage en acier est mis place et fixé dans la bonne position par des arboristes spécialisés.

Du premier contrôle de sureté jusqu’aux calculs et la direction du montage du système d’étayage, notre cliente n’a eu affaire qu’à un seul interlocuteur. Et grâce à cette solution peu commune, elle pourra contempler cet arbre encore longtemps.

Vous pouvez nous contacter directement ici.

Photo: Noyer avec l’étayage en acier installé. On aperçoit à gauche dans l’image l’ancien support en bois, sous-dimensionné pour avoir un quelconque effet sur l’arbre.


Meeting sur la stratégie de la digitalisation le 24.9.2018

L’avenir ne vient pas par hasard. Sous la direction de 2 modérateurs, l’équipe a discuté et analysé le modèle d’entreprise actuel, approfondi ses connaissances sur les technologies liées à la digitalisation, et établi des scénarios de modèle pour le futur.

Matthias Brunner explique ses devoirs. En arrière-plan est accroché un Post-it scénario de modèle économique futur.


Plantation d’un prunier avec le gagnant Peter Heer, Zurich

L’heureux gagnant de notre tirage au sort, qui a gagné l’arbre fruitier en répondant à notre sondage clientèle 2017, donne lui-même un coup de main pour la plantation. Et en profite pour arroser le plus jeune plant de son verger depuis l’échelle en bois de sa grand-mère.

Photo : Bien planter et bien arroser – vivat,crescat, floreat !


Course en équipe au Marathon de Zurich 2018

Notre équipe ‘Les 4 Arbonautes’ a terminé avec succès le parcours, en 3:18:40.4. Félicitations!

Photo: Matthias Brunner, Sophie Brunner*, Nancy Bolze et Matthias Nussbaumer (de g.à d.)
(*Remplaçante pour Simone Blickenstorfer)


Visite guidée à travers la gare centrale de Zurich le 26.01.2018

10 amateurs de transports publics parmi nos clients n’ont pas laissé passer l’occasion de découvrir les côtés cachés de la gare centrale de Zurich. Guido von Arx nous a guidés avec maitrise à travers les catacombes de la gare, fermées au public. On y trouve même un tunnel autoroutier abandonné, qui passe sous les voies.

Un long escalier en colimaçon nous a ensuite permis d’accéder aux créneaux du bâtiment de l’ancienne gare. La ronde sur le toit nous a offert une vue spectaculaire sur la ville.


Teamevent – Visite d’un spécialiste des noyers le 03.10.2017

Le 3 octobre 2018, les collaborateurs de Matthias Brunner AG étaient invités à la pépinière de noyers Gubler GmbH à Hörhausen (TG).

Le nom scientifique du noyer, Juglans regia, est un dérivé de l’appellation romaine des noix – „Jovis glans, les noix de Jupiter“

Photo : L’expert des noix Heinrich Gubler devant sa collection de noix de plus de 300 variétés de noyers.

Les espèces de noyers dits terminaux portent leurs fruits sur les bourgeons terminaux – et ceux dit latéraux les portent donc sur les bourgeons du même nom. Ceux-ci sont pleinement productifs 10 à 12 ans après leur plantation.

Seul le cormier (Sorbus domestica) a besoin d’encore plus de lumière que le noyer pour se développer. La base du pied doit être libre de concurrence racinaire par la végétation herbacée pour garantir les accroissements les plus importants.

La taille ne devrait pas être réalisée en hiver, car elle peut provoquer un écoulement de sève („saignement“) par les blessures liées à la coupe des branches. La meilleure période pour le faire est du mois de mai jusqu’à début décembre.

Photo : Notre équipe avec Heinrich Gubler devant un beau spécimen de Juglans regia „Dachigam“, dans sa parure automnale. Cette variété se prête particulièrement bien à la sylviculture, en raison du développement en hauteur de sa couronne.


Randonnée automnale vers les ifs de Vaumarcus

Durant le weekend du 23 et 24 septembre 2017, une vingtaine d’amis des arbres invités par Matthias Brunner AG et silvatur gmbh nous ont accompagnés à travers le Jura jusqu’aux ifs de Vaumarcus au bord du Lac de Neuchâtel.

La randonnée à travers le Creux du Van a permis d’apprécier les pâturages boisés, la vue magnifique depuis le cirque rocheux et bien sûr les belles forêts jardinées neuchâteloises, parées de leur robe automnale.

La randonnée qui nous a menés du Vallon de la Vaux jusqu’au Bois de Seyte était très instructive.

Les peuplements très rares d’ifs, entretenus avec soin, impressionnent par leur âge comparé aux dimensions des arbres (env. 150 ans, hauteur d’arbre env. 10 m). Le plus vieil if connu de Suisse romande, si ce n’est de Suisse, âgé de plus de 560 ans, était le point fort de cette visite.

Tout au long de la journée, les explications passionnantes de l’expert des ifs Cédric Amacker ont en étonnés plus d’un.


L’équipe de Matthias Brunner AG au sommet du Nadelhorn

Garder la tête froide

Les 11 et 12 juillet 2017, l’entrainement annuel de prise de hauteur a mené les 3 experts des arbres à Saas Fee, pour gravir le Nadelhorn.
Une falaise à droite, une pente enneigée abrupte à gauche : l’objectif se trouve droit devant!

Photo : Sven Jordan contemple le glacier, et en oublie son vertige.

 

 

 

De drôles d’oiseaux

L’équipe de Matthias Brunner prend la pose au sommet du Nadelhorn, qui culmine à 4’327 m.
Un oiseau de bon augure, Sir Servela, est témoin de l’ascension. Il en aura des choses à raconter, une fois de retour dans son nid douillet…

Photo : Christian Furger, Sven Jordan, Matthias Brunner et Matthias Nussbaumer sont accompagnés de Sir Servela.

 

 

Un bel effort d’équipe

L’équipe au grand complet peut se reposer un peu avant la descente finale depuis la cabane des Mischabels (3’340 m). Sous la conduite professionnelle de Daniel, guide de montagne, et de Christian, aspirant guide, l’équipe de Matthias Brunner peut être fière d’avoir atteint de nouveaux sommets!

Photo: Devant : Daniel Schmid et Matthias Nussbaumer. Derrière : Sven Jordan, Christian Furger et Matthias Brunner.

Tourenschmiede


‚Bonne Louise‘ voyage à travers le Gothard vers le Tessin.

Maia et Willy Winteler de Sementina ont gagné l’arbre fruitier du tirage au sort de notre sondage 2016. Le 11 avril 2017 dans le Tessin, l’arbre a été planté dans les règles de l’art et arrosé avec soin. Espérons que la ‚Bonne Louise‘ prospère, pour que poussent bientôt les premières poires.